Le temps passe, et chaque fois qu'il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s'efface (Jules Romains)  

Le nouveau cimetière

Le nouveau cimetière - toujours actuel - s'implanta très exactement à 144 mètres hors du territoire de Jarville, sur la commune limitrophe de Laneuveville. L'acquisition du terrain adjacent au bâtiment des tramways suburbains, côté Laneuveville, au lieu-dit "Sous Montaig " permit un premier agrandissement du cimetière en 1913.

Le nouveau cimetiere.de Jarville-la-Malgrange

Le cimetière actuel de Jarville-la-Malgrange

Le 4 août 1912 eut lieu, de l'ancien au nouveau cimetière, la translation des restes du capitaine français DE REXIN et de 58 soldats allemands morts en 1870 au collège de La Malgrange, reconverti alors en ambulance militaire. Le Gouvernement allemand avait acheté dans l'ancien cimetière un terrain de 105 mètres pour inhumer ses ressortissants.

La cérémonie du transfert accueillit un représentant de l'Ambassade d'Allemagne à Paris mais, placée en début de matinée, elle ne fit l'objet que d'une publicité restreinte, les autorités craignant les "mouvements d'humeur" de la population ouvrière. — en cette partie de Lorraine restée française, le souvenir des provinces perdues restait vif… — On sait ce qu'il advint de l'antagonisme franco-allemand deux ans plus tard.

Au cours de la guerre 1914-1918, le cimetière reçut les militaires décédés au collège de La Malgrange et à l'Institut des Sourds Muets, convertis en hôpitaux militaires. En 1920, Mr KUHN industriel fit don de 25 croix pour les tombes militaires.

En 1933, le cimetière fut agrandi : il accueillit de nouvelles tombes au rythme de la croissance de la population et des nouveaux morts causés par la guerre de 1939-1945…


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain