La mémoire, ce passé au présent (François Chalais)  

La colonie de vacances de Bionville

Colonie de vacances de Bionville - Chalet Saint-Paul

Colonie de vacances de Bionville - Le chalet Saint-Paul

La paroisse acquit en 1933, dans la Vallée de Celles près d'Allarmont, 1500 m2 d'un terrain situé très exactement à 500 mètres de BIONVILLE.

Dans un cadre enchanteur, le chalet Saint-Paul fut construit puis meublé, équipé et animé par toute une équipe dévouée. Le fronctionnement de la colonie nécessitait en effet, le concours de bonnes volontés pour assumer les tâches de convoyeurs, monitrices, cuisinières… La surveillance était assurée par M. le Vicaire et les séminaristes.

Le confort des premières années, tributaire des moyens financiers, fut parfois rudimentaire, mais BIONVILLE, au fil des décennies, avec ses 70 lits, permit aux enfants des cheminots et à tous les petits jarvillois de jouir des bienfaits du plein air et des vacances, à une époque où le grand rush des départs était encore inconnu dans nombre de foyers.

Voici une description charmante que rapporte le Chanoine Birckel dans son bulletin de juillet 1947 :

La Cage aux Rossignols, de Bionville, est prête à recevoir ses petits hôtes. Je les vois déjà, par la pensée, prendre leurs ébats dans la forêt et barboter dans le ruisseau qui va se jeter en chantant dans la "Plaine" petite rivière aux truites succulentes. Et les brimbelles ! et les champignons ! et les promenades au Donon, à Rembiroche, au Coquin, à la Roche-au-Cochon, au lac de Maix, et c-o-e-t-e-r-a, comme dit l'autre. Douces perspectives.

A Bionville, la délicieuse,

La Colonie de vacances idéale,

Où chaque journée s'écoule heureuse,

Mieux que dans la capitale.

Si vous projetez un petit voyage,

Ne choisissez qu'une direction,

Et surtout, n'oubliez pas de bagages,

Allarmont ! Allarmont ! Allarmont !

(Air : La Madelon).

Plein de vie, les enfants l'étaient assurément et bien élevés aussi.

« A Bionville, nous sommes encore à Jarville. Quand nous passons dans les rues d'Allarmont, on nous reconnaît à notre allure et à notre bonne tenue » rapporte, avec fierté, Mr le Curé dans le bulletin paroissial de septembre 1948.

Quelques fausses notes cependant… Dans un autre bulletin, Mr le Curé cite, avec consternation : « Au départ des garçons, les lits étaient intacts. Après le départ des filles, une trentaine de ressorts avaient été forcés ».

Il faut bien que jeunesse se passe… en batailles de polochons !...

Colonie de vacances de Bionville - Chalet Saint-Paul

Colonie de vacances de Bionville - Le chalet Saint-Paul


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain