Le temps qui passe est un traînard, le temps passé est trop pressé (Michel Conte)  

Un épisode mouvementé : l'INVENTAIRE

De 1801 à 1905, l'église catholique vécut sous le régime du concordat, qui faisait du clergé un corps de l'État et du prêtre un fonctionnaire payé par le pouvoir.

Sous la montée de l'anticléricalisme, le gouvernement républicain vota en 1905, la loi de séparation de l'église et de l'État. La rémunération du clergé fut supprimée, l'État n'intervint plus dans les nominations des ministres du culte.

Les biens possédés par les établissements du culte, devant être dévolus à des associations culturelles, furent soumis à des inventaires. Mgr Turinaz, Évêque de Nancy ordonna aux curés et aux conseils de fabrique de s'abstenir d'y prendre part.

Au printemps de 1906, dans de nombreuses églises et maisons religieuses eurent lieu des échauffourées entre la police (la gendarmerie ou la troupe) et les fidèles venus se masser devant les portes.

Une amnistie générale fut proclamée par la loi des 12 juillet 1906. Les biens des églises paroissiales furent acquis aux communes tenues de les laisser "à la disposition des fidèles et des ministres du culte pour la pratique de leur religion".

L'église de Jarville-la-Malgrange subit l'inventaire.

Le 16 février 1906 à 10 heures, accompagné du maire Mr Schwach, Mr Simonin contrôleur des domaines se présenta sur le parvis où l'attendaient Mr le Curé STREF et ses vicaires.

Alertée par une sonnerie des cloches en volée, une foule de 500 personnes était accourue.

Lors de l'entretien accordé au presbytère, Mr le Curé Stref refusa de donner les clefs de l'église, argumentant que celle-ci n'était ni la propriété de l'État, ni de la commune et qu'elle devait son existence, uniquement à la libéralité des paroissiens - en particulier de la famille Gouy de Bellocq.

L'agent du fisc se retira. L'église fut alors ouverte, la foule y pénétra, Mr le Curé, monté en chaire, rapporta les propos échangés. Je lui ai répondu dit le prêtre « Les clefs de l'église, je ne les ai pas; si vous voulez les avoir, allez les demander à cet ouvrier que vous voyez, parmi le groupe formé par des travailleurs de la maison Kuhn & Fleichel, et comme l'employé du fisc ne voulait pas recevoir autre chose que des dragées, il s'est abstenu d'y aller ». L'assistance se mit à rire.

Le cantique "Nous voulons Dieu" clôture la réunion.

*

*  *

Le 7 mars 1906, Mr Simonin revint à la charge, cette fois accompagné de Mr Gabillet, commissaire de police.

La cure étant déserte, des sommations furent présentées à la porte de l'église. Devant l'absence de réponse, répondant aux ordres des autorités, les sapeurs du génie enfoncèrent la porte non sans difficultés, car elle offrait une certaine résistance.

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

La porte de cette Église a été hachée

et enfoncée, au nom de la LOI,

Vive la Liberté quand même !

Le commissaire se trouva face à face avec Mr le Curé qui, bras croisés, protesta avec véhémence sur les manières employées ; « aujourd'hui des soldats français trahissent leur honneur pour obéir à des lois infâmes ».

Les protestations échangées, l'inventaire fut entrepris. Dehors, un jeune homme de Nancy fut arrêté pour avoir tenu des propos insultants aux gendarmes. Une autre manifestante de Jarville, qui s'était munie d'une casserole, se vit dresser procès-verbal.

Des fidèles chantaient des cantiques qui se perdaient dans le bruit des cloches…

Après le départ du receveur, du commissaire, de la compagnie du 37ème et des forces de l'ordre, l'Abbé Stref se plaignit aux fidèles du rôle de l'armée employée aux inventaires.

Les assistants se retirèrent après avoir entonné le chant "SAUVEZ LA France AU NOM DU SACRÉ CŒUR".

Sur le parvis, quelques officiels sont là pour dresser l'inventaire. Les sapeurs du génie font écran vis à vis des badauds et paroissiens accourus.

A gauche de l'église, en retrait, on distingue l'ancienne salle de patronage Saint Joseph, remplacée par une autre construction en 1933.

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906

L'inventaire à l'église de Jarville - 7 mars 1906


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain