La mémoire est l'avenir du passé (Paul Valéry)  

La paroisse d'Heillecourt

L'église d'Heillecourt est très ancienne; une des cloches de la tour date du 12ème siècle.

Heillecourt était le chef-lieu d'une paroisse très étendue dont dépendait la Malgrange, Jarville, Fléville et la métairie de Frocourt.

L'éloignement de l'église mère était d'ailleurs source de conflit.

H. Lepage, dans les communes de la Meurthe à la rubrique Heillecourt, rapporte les plaintes du curé d'heillecourt en 1632.

« Les habitants de Jarville négligent de se rendre dans la paroisse, par suite de l'établissement des Minimes à Bonsecours, des Augustins à Montaigu et de la construction des 3 chapelles ou oratoires à Jarville.

L'Évêque Mgr de Gournay menace alors les habitants qui seraient trois dimanches consécutifs sans assister à la messe paroissiale ou qui négligeraient d'envoyer leurs enfants au catéchisme, d'être sans sépulture en terre sainte »

Presque 200 ans plus tard, en 1831, c'est un retournement de situation. Cette fois, c'est le Conseil Municipal de Jarville qui fait une démarche auprès du Grand Vicaire du diocèse de Nancy pour que Mr le Curé d'Heillecourt reprenne un usage interrompu par lui depuis deux ans et demi : à savoir, celui de se déplacer jusqu'à Jarville lorsqu'un décès survient et de se mettre à la tête du convoi funèbre.

La Malgrange était, quand à elle, plus proche d'Heillecourt et Stanislas Leszczynski honora, plusieurs fois, de sa présence royale les offices de l'église paroissiale.Stanislas ne voulant pas qu'il restât des malheureux dans aucun des lieux honorés de sa présence et de son séjour, par édit de 1748, assura une rente perpétuelle de 100 livres en faveur des pauvres de chacun des villages d'Heillecourt, Vandœuvre et Jarville.

Après la révolution le découpage de circonscriptions ecclésiastiques délimita le territoire de la paroisse d'Heillecourt avec Jarville pour seule annexe.

Le 31 mars 1844, la chapelle de Bonsecours étant érigée en église succursale, Jarville dépendait alors de cette nouvelle paroisse avec comme nouveau curé Nicolas Jules Morel, officiellement nommé le 6 mai.

Quelques jours plus tard, le conseil de fabrique était constitué. Jules Gouy, Maire de Jarville en faisait partie.

Antérieurement à la séparation, la commune de Jarville participait au financement des réparations de l'église d'Heillecourt et versait une partie de l'indemnité de logement à Mr le Curé.

Quelques mois après l'incorporation à la paroisse de Bonsecours, quelques démêlés se produisirent entre les municipalités d'Heillecourt et de Jarville. La première demandant à la seconde de continuer à financer des dégradations anciennes.

Le 2 juin 1844, le conseil municipal de Jarville s'empressait de rejeter les prétentions du conseil municipal d'Heillecourt.


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain