La mémoire est dans le cœur (Madame de Sévigné)  

La Maison de Santé de la Haute-Malgrange

Maison de Santé de la Haute-Malgrange

Mr Gillet, ancien directeur de l'asile de Maréville, lorsqu'il acheta la Grande Malgrange à Madame Aertz en 1821, établit une maison de santé qui reçut des pensionnaires des deux sexes atteints d'aliénation mentale.

La vente du domaine de la Malgrange en 1839 pour l'établissement d'un Collège compromit par l'existence de la maison de santé qui fut déplacée sur la dépendance de la Haute-Malgrange.

Les docteurs Valentin, Breune, Brasseur puis Picard (1) en furent les propriétaires-directeurs.

En 1856, le registre des délibérations du Conseil Municipal nous apprend que les pensionnaires étaient enterrés à Heillecourt, bien que les décès soient inscrits sur les registres d'état-civil de Jarville.

Entre les deux guerres, l'établissement devint MAISON DE RETRAITE, puis il se transforma par la suite en CENTRE ÉDUCATIF DE RÉINSERTION pour les jeunes délinquants, avant de prendre l'appellation de CENTRE D'ACTION MÉDICO-SOCIAL PRÉCOCE.

__________

1. — Émile Picard, directeur de la maison de santé mourut en novembre 1914 à l'âge de 72 ans après une longue et brillante carrière (Retour).


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain