La mémoire est dans le cœur (Madame de Sévigné)  

La grotte Notre-Dame de Lourdes

La grotte de La Malgrange : C'est un artiste de la Creuse, Mr RATINET qui réalisa la grotte de Notre Dame de Lourdes dans les bosquets du collège de la Malgrange en 1883.

Grotte N.-D. de Lourdes à La Malgrange

Bénédiction d'un monument élevé à N.D. de Lourdes dans le bosquet du Collège de la Malgrange, le lundi 16 juillet 1883 (25ème anniversaire de la 18ème et dernière apparition de Marie immaculée).

Ce même jour, Lourdes voyait une cérémonie splendide. La Fête de la Malgrange qui se passait en même temps a été une miniature de celle-là.

… Nous avons la grotte, très ressemblante, la fontaine, la statue et pour la cérémonie de l'inauguration, nous avons eu de la vraie eau de Lourdes. (Six hectolitres avaient été demandés et, par les quatre robinets installés, soit au fond de la grotte, soit en avant du rocher, les personnes présentes à la cérémonie pouvaient prendre, à leur dévotion, de l'eau de Lourdes et l'emporter).

…A 8 heures du soir, la procession se forma au seuil du Collège. Mgr Turinaz en crosse et en mitre accompagné de Mr l'Abbé Noël, vicaire général honoraire, curée archiprêtre de Lunéville, de l'Abbé Lorrain, chanoine secrétaire de Mr le Supérieur de la Malgrange et Mr le Supérieur de B.P. Fourier, tous quatre en habit de chœur, prirent place sur l'estrade.

Autour de Sa Grandeur un grnd nombre de prêtres dont Mgr Régnier prélat de Sa Sainteté, Mr le Chanoine Fourcaulx, Mr l'Abbé Noël, professeur au Grand Séminaire de Saint-Dié, directeur du pèlerinage lorrain, Mr l'Abbé Marchal, secrétaire de Mgr de Briey, Mr l'Abbé Spitz, curé d'Epfig au diocèse de Strasbourg…

Un prêtre se leva aux manières distinguées et simples. C'était Mr l'Abbé de Musy, un miracle vivant de N.D. de Lourdes. Mr de Musy était venu du diocèse d'Autun, de la paroisse de Chagny dont il est le curé pour assister à cette inauguration. Sa guérison survenue le 15 août 1873 a fait le tour du monde…

" Pris des yeux, des jambes, de la vois, de tout le corps, Mr de Musy ne pouvait ni lire, ni écrire, ni marcher, ni presque parler.

Malade depuis 20 ans, paralysé depuis 11 ans, il n'avait célébré la messe que deux fois en cet espace de onze années.

Maigre, ruiné par une maladie de la moelle épinière, incapable de faire entendre aucun son bien articulé, on le traînait sur une chaise roulante"…

Mr de Musy fit le récit de sa guérison - depuis lors, Mr l'Abbé de Musy jouit d'une santé excellente. Il en faisait le récit avec une simplicité et une humilité qui tiraient les larmes aux yeux.

Après cette allocution Mgr l'Évêque vint bénir la grotte puis la procession s'organisa. Alors, comme on voit dans le firmament poindre une à une les étoiles, s'allumèrent quantité de cierges (1000 cierges avaient été expédiés de Lourdes; ils n'auraient pas suffit. On évalue à 2.000 personnes le nombre des assistants). A ce moment les ombres de la nuit s'étaient répandues dans le parc.

Combien cette procession eut le charme, avec ses méandres de lumière… Plusieurs vénérables prêtres de la Collégiale de Bon Secours venus avec Mr le Curé suivaient les rangs, appuyant leurs 80 ans sur leur canne ou un bras charitable, en chantant les quantiques.

Sitôt que la procession se fut de nouveau réunie aux pieds de l'estrade, Mgr l'Évêque interpréta la cérémonie. Il expliqua l'apparition de Lourdes, son sens merveilleux, la beauté et les attraits de Marie… enfin le rosaire…

La cérémonie touchait à sa fin. On entonna la Magnificat et chacun le chantait de toute son âme.

Des feux de Bengale achevaient de donner à l'illumination un aspect féerique. La Vierge surtout apparaissait doucement et richement éclairée. On se retrouvait ravi, comme pour lui donner le dernier salut de la piété filiale (Extrait de la Semaine religieuse 1883).


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain