La mémoire est dans le cœur (Madame de Sévigné)  

Origine de quelques noms de rues évocateurs du passé de Jarville-la-Malgrange

Abbé DEVAUX (Lucien) né le 23 octobre 1871 à Tucquegnieux (M.—&—M.) Ordonné prêtre à Saint—Dié le 19 décembre 1896 — Professeur à la Malgrange — Directeur diocésain des œuvres sociales — Premier adjoint au Maire de Jarville — Fondateur des syndicats agricoles dans les départements lorrains — Directeur du journal "Au Bon Grain" au 17, Grande Rue (1914-1927) et de l'almanach annuaire des sociétés et syndicats agricoles du Nord-Est (1907) — Décédé le 14 septembre 1929.

BELLE—CROIX (Rond—Point de la) Croix de Mission érigée en 1739 dans le parc de la Malgrange sur ordre de Stanislas et transférée par le Maréchal de Stainville en 1766 à l'angle des routes de Saint-Nicolas et de La Malgrange. Croix détruite en 1830.

BURGER(rue) — Fondateur en 1880 de l'Association des employés et ouvriers des chemins de fer.

CINQ FRÈRES GELLER (rue des) — Natifs de Jarville, Arthur, Lucien, Charles, Bernard, Eugène sont morts pour la France au cours de la guerre 1914-1918. Ils étaient issus d'une famille de 9 enfants (7 garçons, 2 filles) résidant au 94, rue de la République (aujourd'hui Maison Hanry Tapissier-décorateur), puis dans la rue Varry (l'actuelle rue qui porte leur nom). Ces héros étaient les oncles de Mme Alice MENU habitant à Montaigu.

LINARÈS (rue du général de) — François, Jean—Marie, Gonzalès de LINARÈS, né le 7 juillet 1897 à Guérande (Loire—Atlantique) — Organisa l'évasion du Général Giraud et rejoingit Londres — fut son chef de cabinet. Promu général de brigade le 25 novembre 1944 — Prend les fonctions de chef d'état-major le 15 mars 1945. Commandant la place militaire de Nancy, il vint à Jarville le 11 mai 1948, lors de l'inauguration de la rue du Général Leclerc (ex-rue Tourtel).

KLÉBER (rue) — Bon nombre d'alsaciens vinrent s'installer à Jarville après 1870. Une rue qui accueillit les nouveaux émigrants, porte le nom du héros alsacien Jean-Baptiste KLÉBER (1753-1800) né à Strasbourg — célèvre général français qui était avec le Maréchal Ney à l'armée de Sambre et Meuse.

Louis MARIN (rue) né à Faulx (M.-&-M.) (1871-1960) — Entré au Collège de La Malgrange en 1881 — Député de Meurthe—et—Moselle (1905-1942) — Adversaire du traité de Versailles — Plusieurs fois ministre ; refusa de donner les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain le 10 juillet 1940.

LYAUTEY (square) — Louis Hubert LYAUTHEY, né à Nancy (M.-&-M.) (1854-1934) Ministre de la guerre. Vint au château de Montaigu rendre visite à Édouard SALIN.

LA MALGRANGE (avenue de) Du vivant de Stanislas, l'avenue de La Malgrange était incluse dans le Domaine de La Malgrange. Bordée de deux rangées d'arbres, avec un Rond-Point en son milieu, elle était affectée au seul usage de la Maison du Roi. Après la mort de celui—ci, elle fut rendue à la circulation publique. La perspective fut abolie lors de la construction du chemin de fer. En 1926, sur la demande des habitants des lotissements nouvellement construits, les ormes, menaçant d'occasionner des accidents furent abattus.

Maurice BARRÈS (rue) écrivain, né à Charmes (Vosges) (1862-1923) fut élève à La Malgrange. Ex-rue Panpan Devaux, poète à la Cour de Stanislas.

Raphaël LANG (rue) dédié, pour création d'un lotissement, à l'un des fils d'EMMANUEL LANG des filatures et tissages édifiés à la limite de Nancy-Jarville.


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain