La mémoire, ce passé au présent (François Chalais)  

Les transports en commun

Les moyens de transports en commun se développent au 19ème siècle avec l'apparition en zone urbaine de l'omnibus puis du tramway.

En 1845, le bureau central des omnibus nancéiens est situé rue Saint-Georges.

Le parcours Jarville-Malzéville est bien desservi; l'omnibus part de Jarville aux heures paires et de Malzéville aux heures impaires. Le trajet est divisé en quatre courses :

- de Malzéville à la porte Notre Dame,

- de la porte Notre Dame à la porte Saint Nicolas,

- de la porte Saint Nicolas à Bonsecours,

- de Bonsecours à Jarville.

Les premiers tramways sont hippomobiles.

A partir de 1874, des "voitures tramways" à traction animale roulant sur des rails assurent la liaison Maxéville-Bonsecours.

Elles seront remplacées en 1897 par des tramways électriques.

En 1903, la Compagnie Générale Française des Tramways (C.G.F.T.) prolonge la ligne de Nancy-Bonsecours jusqu'à l'église de Jarville.

Tramway et fiacre dans la Grande Rue à Jarville

Tramway et fiacre, crottin sur la chaussée : la vie provinciale sans fièvre avant les automobiles

La mise en activité de la nouvelle ligne a lieu le samedi 26 septembre 1903 le premier tramway quitte Jarville à 7 h 1/2 exactement à la grande joie des habitants qui soupiraient depuis longtemps après ce pratique moyen de locomotion. Pratique, mais pas toujours très confortable…

La Vie Lorraine Illustrée de Janvier 1904 rapporte que tous les voyageurs réclament avec entrain et unanimité des bouillottes ou un procédé de chauffage quelconque dans les voitures qui sont à claire-voie. Mais les inconvénients n'ont pas d'influence sur le trafic : le dimanche et les jours de fête, les voyageurs envahissent les "baladeuses" supplémentaires livrées à tous les vents.

Même si la circulation n'est pas aussi intense qu'aujourd'hui, la cohabitation des tramways et des piétons est parfois délicate : Pour inciter ceux-ci à la prudence, le wattman — mécanicien chargé de la conduite des voitures — donne un coup de talon sur un poussoir qui fait résonner un gong. Le receveur qui accueille de nouveaux passagers abaisse la courroie qui court au dessus du compartiment. Au coup de sonnette, le tram repart en bringuebalant. On entend un joyeux tintement dans les rues !...

Jarville est avantagée dans ses communications avec Nancy : En 1913 les tramways desservent Jarville chaque dix minutes de 5h.1/2 du matin à 10h. du soir.

La compagnie des Tramways Suburbains a installé précédemment une usine côté Laneuveville.

Le tramway au terminus de Jarville

Le tramway au terminus de Jarville au niveau de l'actuel Palais de la Bière


Recherche
Recherche
Jarville-la-Malgrange
Webmaster - Infos
Ecrire à Alain